Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Ressources
Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne : 0
aujourd'hui : 0
au total : 49692484

Annonces



Vous êtes dans Approfondissements > Les divinités celtiques / Inventaire des textes anciens / Le culte impérial
Retour
Approfondissements : les divinités celtiques

Le culte impérial



  • Tacite, Annales, XIV, 31, trad. C. L. F. Panckoucke, 1837, Paris, Panckoucke.

De plus, un temple élevé au divin Claude [à Camulodunum / Colchester] était considéré par eux [les Bretons] comme le monument de leur éternelle servitude : les prêtres choisis y versaient, sous le prétexte de la religion, toutes leurs fortunes.




  • Sénèque, L'apocoloquintose du divin Claude, 8, 3, trad. René Waltz, 1934, Paris, Les Belles Lettres.

Il [Claude] veut devenir dieu ! Comme s'il ne suffisait pas qu'il ait un temple en Bretagne, que les Barbares l'adorent, et prient comme une divinité la fortune de ce fou, qu'ils cherchent à se rendre propice.




  • Suétone, Vies des douze César, 5, Claude, 2, trad. E. Pessonneaux, 1868, Paris, Charpentier.

Claude naquit à Lyon, sous le consulat de Julius Antonius et de Fabius Africanus, aux Kalendes d'août, le jour même où on inaugura l'autel dédié à Auguste.




  • Strabon, Géographie, IV, 3, 2, trad. François Lasserre, 1966, Paris, Les Belles Lettres.

Le sanctuaire [de Lyon] dédié par l'ensemble des peuples gaulois à César Auguste s'élève devant la ville à la jonction même des deux fleuves. Il comporte un autel considérable, orné d'une inscription énumérant soixante peuples et des statues de chacun de ces peuples, et un autre autel de grande dimension.




  • Tite Live, Periocha (abrégé) du livre 139, trad. Paul Jal, 1984, Paris, Les Belles Lettres.

L'autel du dieu César fut dédié au confluent de la Saône et du Rhône, l'Eduen C. Julius Vercondaridubnus étant nommé son prêtre.




  • Juvénal: Satires, 1, 44, trad. M. Courtaud Divernéresse, 1878, Paris, Firmin-Didot (collection Nisard).

Qu'ils trafiquent de leur sang, à la bonne heure, et qu'ils deviennent aussi pâles que celui qui a mis le pied nu sur un serpent, que le rhéteur qui s'avance vers l'autel de Lyon.

Retour à la page Les divinités celtiques

 



Haut de page

M'envoyer un e-mail
www.arbre-celtique.com
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2017 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)