Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Ressources
Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne : 0
aujourd'hui : 0
au total : 49692612

Annonces



Vous êtes dans Approfondissements > Les divinités celtiques / Inventaire des textes anciens / Epona
Retour
Approfondissements : les divinités celtiques

Epona



  • Plutarque : Collection d'histoires parallèles grecques et romaines, 29, trad. Jacques Boulogne, 2002, Paris, Les Belles Lettres.

Fulvius Stellus, par misogynie, avait commerce avec une jument. Celle-ci, avec le temps, finit par mettre bas une belle jeune fille et il lui donna le nom d'Epona. Elle est la déesse qui prend soin des chevaux. Ma source est le troisième livre de l'Histoire de l'Italie d'Agésilas.




  • Prudence: Apotheosis, 197-199, trad. M. Lavarenne, 1945, Paris, Les Belles Lettres.

Personne ne donne l'empire sur les astres aux déesses Cloacine ou Epone, bien que de ses mains sacrilèges, il [le païen] leur offre les émanations infectes d'une cassolette et la farine sacrée et explore les entrailles des victimes.




  • Juvénal: Satires, 8, 157, trad. M. Courtaud Divernéresse, 1878, Paris, Firmin-Didot, (collection Nisard).

Immole-t-il, suivant le rite de Numa, au pied de l'autel de Jupiter, une brebis, un taureau au front menaçant, il ne jure que par Epone ou telle autre figure peinte sur les murs de ses écuries nauséabondes.




  • Divers scholies et gloses à Juvénal: Satires, d'après Zwicker, 1934

à VIII 157 : Eponam) Hippona dea erat equarum et agasonum ; ippoz est equus.
à VIII 157 : Epona dea muliorum est.
à VIII 157 : Nota quod Ypona templum Romae habebat, in cuius templo et presepia et eque, quomodo erant ligate, pictum.




  • Apulée: Métarmorphoses, 3, 27, trad. Pierre Grimal, 1975, Paris, Folio.

[...] voici qu'en me retournant j'aperçus, à mi-hauteur du pilier qui soutenait les poutres de l'écurie et au milieu de celle-ci, une statue de la déesse Epona assise dans une chapelle que l'on avait soigneusement ornée avec des couronnes de roses toutes fraîches.




  • Fulgence: Sermons antiques, 11.

Semones dici voluerunt deos quos nec caelo dignos ascriberent ob meriti paupertatem, sicut sunt Priapus, Epona, Vertumnus, nec tenenos eos deputare vellent pro gratiae veneratione.




  • Minucius Felix: Octavius, 28, 7

Qui serait assez insensé pour avoir une pareille divinité, et assez simple pour s'imaginer qu'on pût l'adorer, à moins que ce ne fût vous, qui avez consacré dans les étables tous les ânes avec votre déesse Epone, et qui les dévorez dévotement avec Isis; vous, qui adorez des têtes de bœufs et des têtes de moutons, et qui immolez ces mêmes animaux; vous qui avez des dieux moitié hommes et moitié boucs, et d'autres à visage de chien ou de lion?




  • Tertullien: Ad Nationes, I, 11, 6, trad.: André Schneider, 1968, Institut Suisse de Rome.

Seulement, ce sont des ânes entiers que vous adorez, avec leur Epone, et tous les animaux domestiques, gros et petits, et les bêtes sauvages. Vous consacrez en même temps leurs écuries. Ce que vous nous reprochez, peut-être est-ce parmi les adorateurs de tous les animaux, nous le sommes que des ânes.




  • Tertullien: Apologétique, 16, 5, trad.: Jean-Pierre Waltzing, 1961, Paris, Les Belles Lettres.

Quand à vous, vous ne nierez pas que vous n'adoriez toutes les bêtes de somme et des ânes et des mulets tout entiers avec leur Epone. Voici peut-être pourquoi on trouve à redire chez les chrétiens: c'est que, parmi les adorateurs de bêtes de toutes espèces, nous ne soyons qu'adorateurs d'ânes.

Retour à la page Les divinités celtiques

 



Haut de page

M'envoyer un e-mail
www.arbre-celtique.com
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2017 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)