Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Ressources
Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne : 0
aujourd'hui : 0
au total : 1343942

Annonces



Vous êtes dans Approfondissements > Les divinités celtiques / Inventaire des textes anciens / Venus - Aphrodite
Retour
Approfondissements : les divinités celtiques

Venus / Aphrodite



  • Strabon, Géographie, IV, 1, 3, trad. François Lasserre, 1966, Paris, Les Belles Lettres.

Là donc commence le littoral de la Narbonnaise, et il s'étend jusqu'au sanctuaire d'Aphrodite [Port-Vendres], qui marque, lui, la frontière de cette province avec l'Ibérie.




  • Ptolémée, Géographie, II, 6, trad. Edm. Cougny, 1986, Paris, Errance.

Le côté du levant est borné par les Pyrénées depuis le promontoire susdit jusqu'au sommet qui est vers notre mer : près de là est situé le temple d'Aphrodite.




  • Sulpice Sévère: Vie de saint Martin, 22, 1, trad. Jacques Fontaine, 1996, Paris, Cerf.

Fréquemment, le diable, dans ses tentatives pour se jouer du saint homme par mille artifices nuisibles, se manifestait à sa vue sous les formes les plus diverses. Car il se présentait à lui en métamorphosant son visage, parfois sous les traits de Jupiter, la plupart du temps en Mercure, souvent même en Vénus et en Minerve.




  • Vita S. Frontonis, episcopi Petragoricensis., 6, ASS 25 Octobre, 408-409

[à Brantôme] Vir autem Dei cum turmis, per eum ad fidem conversis, perrexit ad templum majus et Marti consecratum, et idola ibi erecta evertit, et locum illum mundavit, ibique ecclesiam in honore Protomartyris Stephani consecravit, et caput sedis suae esse voluit, et septuaginta duos clericos ibi constituit, qui laudem Dei die noctuque decantarent. Videns autem Fronto civitates circumvicinas, idolatriae errori deditas, discipulos suos undique per vicos et castella destinavit, qui verbum Dei seminantes, aliqui palmam martyrii abtinuerunt, aliqui, pluribus conversis ad magistrum laeti redierunt. Quumque quadam die Beatus Fronto ad evertendum templum, quod erat Veneri dedicatum, properaret, paganorum multitudo eum malificum acclamans, pro defensione deorum suorum ei restitit ; sed Beatus Fronto interius templum ingressus, Christi nomine invocato, simulacrum enorme in pulverem redegit, ex quo draco immanissimus erupit, qui flatu suo sulfureo septem viros peremit, caeterosque cultores suos atroci caudae urgere coepit verbere. Tunc illi viri Dei auxilium petunt, qui crucis signo opposito, draconi imperat, ut amplius nullum locum, nisi desertum petat. Quod videntes caeteri, promittunt, se in Deum credere, rogantes, ut illos, quos draco peremerat, a morte dignaretur suscitare ; qui corpora defunctorum extra templum jussit deportari ; ibi, oratione facta, velut a somno excitati surrexerunt.

Retour à la page Les divinités celtiques

 



Haut de page

M'envoyer un e-mail
www.arbre-celtique.com
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2017 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)