Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Ressources
Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne : 0
aujourd'hui : 0
au total : 35582218

Annonces



Vous êtes dans : Approfondissements > Les légendes celtiques / La littérature
Retour à la page précédente
Approfondissements : les légendes celtiques

La littérature


La littérature irlandaise médievale

La littérature irlandaise est le prolongement écrit d'une tradition orale. Elle est composée de plusieurs cycles :

  • le cycle mythologique :

Il est principalement basé sur le texte fondamental Cath Maighe Tuireadh ou Bataille de Mag Tured dont on connait trois versions. Ce texte raconte les origines mythiques de l'Irlande ainsi que le combat des Dieux (ou Túatha Dé Dánann : gens de la déesse Dana) contre les démons inhérents à la terre d'Irlande, les Fomóire.

Le cycle est aussi basé sur un second texte fondamental, le Tochmarc Etaine ou Courtise d'Etain dont on connait cinq versions, la dernière portant un nom différent (Altrom Tige Da Medar : "la nourriture de la maison des deux Gobelets"). Ce second texte raconte les aventures d'Etain, déesse souveraine et personnification de l'Irlande, partagée entre l'Autre monde et celui terrestre.

Un prolongement de ce cycle est la série des Immrama ou Navigations. C'est la partie la plus christianisée de ce cycle, racontant des voyages merveilleux à travers les îles où le temps ne compte pas, où les femmes sont belles et attirantes et où on reste éternellement jeune. Les noms des îles sont d'ailleurs très significatifs :

Tir na nòg
Terre des Jeunes
Mag Mór
Grande Plaine
Tir na mBéo
Terre des Vivants
Mag Meld
Terre du Plaisir
  • le cycle héroïque d'Ulster ou cycle de la Branche Rouge

C'est le cycle le plus vivant et le plus varié. On retrouve de nombreux personnages tels le héros Cúchulainn, Conchobar le souverain d'Ulster, le guerrier coupeur de tête Conall Cernach, le roi exilé Fergus, la reine Medb et son mari Aillil le souverain du Connaught.

Le récit le plus long et le plus remarquable de ce cycle est Táin Bó Cúalnge ou Razzia des Vaches de Cooley. Le style est comparable à l'Iliade. Les dieux interviennent souvent et montrent la société celtique dans l'état le plus ancien que nous puissions lui attribuer. Le thème de ce récit est repris dans de nombreux manuscrits des XIe et XIIe siècles ap JC.

  • le cycle de Finn (ou par erreur, cycle ossianique)

C'est le cycle le plus récent et par conséquence, le plus remanié. Il raconte les aventures d'une troupe de guerriers, les Fianna, guidés par leur chef Finn ("blanc" et son fils Oisin ("faon"). C'est le cycle qui a inspiré beaucoup de romantiques au XVIIIe siècle ap JC. En effet, ses héros sont présents dans le folklore irlandais et écossais et sont donc bien plus connus que ceux du cycle de l'Ulster par exemple.

  • le cycle historique (ou cycle des rois)

C'est principalement le regroupement de plusieurs annales irlandaises. La principale compilation est le Lebor Gabála Erenn ou Livre des conquêtes de l'Irlande qui raconte, depuis le Déluge, les aventures des cinq races mythiques qui ont occupé le pays : les Partholon, les Nemed, les Fir Bolg, les Túatha Dé Dánann et les fils de Mile (ou Gaëls).

 

La littérature galloise

Comparée à la littérature irlandaise, la littérature galloise comporte beaucoup moins d'éléments issus de la mythologie car cette dernière est beaucoup plus récente. En revanche, le style d'écriture est plus soigné que celui de la prose irlandaise.

  • les quatre branches du Mabinogi (mabinog : disciple)

Les deux manuscrits les plus connus sont le Llyfr Coch Hergest ou Livre rouge de Hergest et le Llyfr Gwyn Rhydderch ou Livre blanc de Rhydderch. Ces deux datent du XIIIe siècle ap JC mais sont basés sur des textes du XI ou du XIIe siècle. Le cycle mythologique brittonique est composé des quatre branches suivantes :

Pwyll, prince de Dyfed
Branwen, fille de Llyr
Manawyddan, fils de Llyr
Math, fils de Mathonwy
  • le cycle arthurien

Son homologue est le cycle irlandais de l'Ulster avec, à la place de Conchobar, le roi Arthur et à celle de Cúchulainn le neveu de ce roi, Gwalchmai (ou Gauvain). L'écriture est très évoluée, à un point tel que l'on considère cette oeuvre comme un véritable roman écrit à partir d'un mythe plus que le récit d'un mythe lui-même.



Retour à la page Les légendes celtiques

 



Haut de page

M'envoyer un e-mail
www.arbre-celtique.com
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2017 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)