Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Ressources
Nous Aider
Contact


Nb de visiteurs
en ligne : 0
aujourd'hui : 0
au total : 49617406

Annonces



Retour
Approfondissements : les divinités celtiques

Cuchulainn



Présentation Présentation
L'enfance de Cuchulainn L'enfance de Cuchulainn
Le plus fameux de ses exploits : la Razzia de Cooley Le plus fameux de ses exploits : la Razzia de Cooley
La mort de Cuchulainn La mort de Cuchulainn



Présentation

Haut de page

Cuchulainn est l'archétypique de la vaillance. C'est le défenseur de la tribu, celui qui n'utilise des pouvoirs magiques que pour faire le bien de son peuple et combattre le mal. Comme bon nombre de héros, il sert d'intermédiaire entre les dieux et les humains. Ainsi, c'est le principal héros des légendes du cycle d'Ulster. On peut le comparer au héros viking Egill Skallagrimson ou au dieu norvégien Odin. On dit de Cuchulainn qu'il est le fils de Deichtire, la soeur (ou la fille) du roi Conchobar, et que son père est le dieu Lug. Ainsi, il aurait vécu durant sa basse enfance un temps à la cour royale de Conchobar mac Nessa, à Emain Macha (ou Emuin Machae) vers 300 après JC.

Même s'il est le fils de Lug, Cuchulainn n'est pas un dieu. Il s'agit plutôt d'une figure héroïque, un guerrier semi-divin doué d'une habileté, d'une force et d'une fureur peu communes : une sorte d'Hercule celtique à l'existence glorieuse mais brève, car vouée à une fin tragique. Cuchulainn le sait pour en avoir été averti par des signes prémonitoires et par des visions. Il se préparera tout de même à combattre l'inéluctable, afin d'accomplir héroïquement son destin.




L'enfance de Cuchulainn

Haut de page

Le programme héroïque de Cuchulainn commence dès l'enfance. Son nom originel est Sedanta, en relation avec la tribu britannique des Sedanti dont il est probablement aussi le héros. Or, à sept ans, il est attaqué par le chien du forgeron Culann. Il se défend et tue ce chien en lui jettant une balle au fond de la gorge et en lui faisant exploser la cervelle sur un rocher. Il prend alors le nom de Cuchulainn ou "chien de Culann". Ce dernier est très mécontent de la perte de son chien de garde. Cuchulainn se met alors à son service pour faire amende honorable jusqu'à ce qu'un nouveau chien soit dressé.

Cuchulainn> est élevé à la façon des artistocrates celtiques. Ainsi, il est éduqué par son père adoptif le poète Amairgin (ou Amorgen). L'historien Sencha lui enseigne la sagesse, Fergus l'art de la guerre, le druide Cathba la magie et tandis que les guerrières Aifa et Skatha (ou Scathach) lui offrent aussi leur savoir. Cette dernière deviendra d'ailleurs sa maitresse et lui donnera un fils, Conatt, qu'il tuera par mégarde au cours d'un combat.

Avec tous ces enseignements, Cuchulainn développe jusqu'à l'invraisemblable la folle fureur qui l'anime à la bataille, en l'obligeant à frapper aveuglément quiconque, ami ou ennemi, se trouvant à sa portée. En temps ordinaire, il diffère des autres physiquement. Ainsi, au lieu d'être grand, blond et barbu comme les siens, il est petit brun et imberbe. C'est en partie pour cette raison qu'il est parfois considéré comme un étranger. Au cours d'un combat, sa fureur est telle que son physique s'en trouve atteint. Ainsi, ses cheveux se dressent et une goutte de sang ou une étincelle apparaissent au bout de chaque mèche. Des flammes sortent de sa bouche. Une bosse de la taille d'un poing se forme alors sur son front. Un jet de sang noir sort du haut de son crâne et peut atteindre la hauteur du mât d'un grand navire. Un oeil est enfoncé dans son orbite tandis que l'autre devient gros et globuleux. Il brandit alors une lance barbelée, la gae bolga qui, dit-on, ne rate jamais sa cible. On dit aussi que pour le calmer, il faut le baigner dans trois bains successifs d'eau glacée.

Un jour, les dieux ordonnent de faire un choix. Il doit choisir entre une longue vie ou la renommée. Il opte pour la renommée, mais se trouve alors lié à une obligation permanante (geis) : il ne devra jamais passer devant un foyer sans en goûter la nourriture et ne jamais manger de viande de chien. Ainsi, il lui est prédit que son dernier acte sera, comme le premier, le meurtre d'un chien, et qu'alors il saura que sa mort est proche.




Le plus fameux de ses exploits : la Razzia de Cooley

Haut de page

Le plus fameux des exploits de Cuchulainn se déroule lors du conflit qui oppose les provinces de Connaght (ou Connaught) et d'Ulster. Cet épisode est connu dans la mythologie irlandaise sous le nom de Razzia de Cualngé, Razzia de Cooley ou encore Tain bô Cualngé. Voici un résumé des évènements qui donne un aperçu du rôle que tient Cuchulainn :

Un jour, la reine Medb de Connacht se querelle avec son mari Ailill. Enervée, elle décide d'aller voler le Taureau brun de Cualngé qui appartient à Dare, le roi d'Ulster. Il faut souligner qu'à cette époque, les razzias de bétails sont fréquentes. Avant de partir, Medb passe en revue son armée. Chaque section de cette armée lui parait meilleure encore que la précédente. Elle termine par celle de son champion, Cornac. Enfin, les troupes partent. Elles avancent rapidement. En effet, les hommes d'Ulster ne peuvent offrir qu'une faible résistance : ils sont soumis au sortilège de la déesse Macha qui les rend faibles comme des femmes en couches pendant cinq jours et quatre nuits. Cependant, Cuchulainn possède assez de force pour combattre et arrive à se positionner sur un gué avec son conducteur de char de manière à repousser les troupes de Medb et à défendre l'Ulster.

Medb décide alors d'envoyer ses meilleurs guerriers pour vaincre Cuchulainn, mais tous périssent. Elle envoit alors Ferdia, le frère de Cuchulainn. Celui-ci refuse tout d'abord de combattre, mais la reine use de son pouvoir de persuasion et le fait changer d'avis en jouant sur son honneur. Ferdia ayant recu la même éducation par Scatach que son frère Cuchulainn, il a sensiblement la même force. C'est pourquoi les deux frères se combattent trois jours durant. A la fin des deux premières journées, ils s'embrassent, mais au troisième jour, Cuchulainn est pris de fureur et blesse mortellement Ferdia avec sa lance barbelée (gae bolga). Il embrasse alors une dernière fois son frère avant de l'emporter avec ses armes de l'autre côté du gué, en Ulster. (Petite parenthèse concernant la signification de ce combat : il représente le conflit permanent entre le devoir d'allégeance du guerrier à son seigneur et la loyauté envers ses proches parents et ses amis. Ces situations sont courantes durant les conflits entre clans chez les Celtes.)

Le combat n'est pas pour autant terminé ! Il reprend sur le gué. Pendant que les Ulstériens dorment, les hommes de Connacht pénètrent en Ulster et volent le Taureau brun de Cualngé. Le roi Conchobar et ses hommes se réveillent, mais il est trop tard : la reine Medb et ses hommes ont déjà regagné leur territoire. Fière d'avoir capturé le Taureau brun, elle le contemple, lorsque celui-ci est pris de fureur. Il s'attaque alors au Taureau blanc de Connacht. La reine se retrouve sans taureau, les deux ayant péri. La paix est alors rétablie, tout du moins pour une courte période.




La mort de Cuchulainn

Haut de page

Un jour, la reine Medb, n'ayant pas digéré sa défaite face à Cuchulainn lors de la Razzia de Cooley (voir ci-dessus), décide de s'attaquer de nouveau à lui. Elle s'aide cette fois de sorcières spécialement préparer pour le combattre. Dans des circonstances normales, Cuchulainn est invincible au combat, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il est invulnérable. Medb le sait. Ainsi, la veille avant la bataille, elle ordonne à ses sorcières de se métamorphoser, tandis que Cuchulainn déambule. Il s'arrête devant des personnes qui font rôtir un chien (en réalité, les sorcières). Il est alors obligé d'obéir à son geis et doit s'arrêter près du foyer pour goûter la nourriture. Malgrè l'autre interdiction du geis qui lui a été faite, il est contraint de manger un peu du chien. Immédiatement, ses pouvoirs diminuent. Au combat suivant, connu sous le nom de Grand Carnage ou Mag Muirthemne, il est trop faible et reçoit une blessure mortelle.

Il décide alors d'aller se laver dans la rivière, et remarque une loutre, ou "chien d'eau" qui boit l'eau teintée de son sang. Il comprend alors qu'une fois encore, il est le jouet de son destin. En effet, il se rappelle que la prophétie est de tuer un chien au début de sa vie et avant sa mort. Le chien de Culann ayant déjà été tué, il comprend que sa dernière heure est proche. Pour mourir avec honneur, il s'attache à un pilier en pierre, et meurt ainsi debout. Ses ennemis plus tard, voient trois corneilles se percher sur sa tête. Tous savent alors que Morrigan, la déesse de la mort, est venue le chercher. Ils lui coupent donc la tête.      

Retour à la page Les divinités celtiques

 



Haut de page

M'envoyer un e-mail
www.arbre-celtique.com
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2017 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)