Accueil
Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact  .
Forum
Encyclopédie

Livre d'Or
Dialogues
Rechercher

Nous Aider
Contact



Annonces


Gaule
Orient
Express




Vous êtes dans Encyclopédie de l'Arbre Celtique > peuples celtes / peuples de Gaule Celtique / Turons / Turones
Retour
Encyclopédie Celtique

Turons / Turones

Les peuples Celtes
Nom latin:Turoni
Nom grec:Τουρόνιοι
Etymologie:Les gonflés / ceux qui sont gonflés (de colère / de fureur guerrière)
Localisation:La Touraine
Capitale:Ambacia (Les Châtelliers, Amboise), puis Caesarodunum (Tours)

Turons - Peuple gaulois de Gaule celtique, il fut mentionné par César sous les formes Turonos (Guerre des Gaules, II, 35 ; VII, 4), Turonis (VII, 75) et in Turonis (VIII, 46), Pline sous la forme Turones (Histoire naturelle, IV, 107), Turoni par Tacite (Annales, III, 41) et Τουρόνιοι (var. Τουρογιεῖς) par Ptolémée (Géographie, II, 8, 11). Ils furent également mentionnés sur quelques inscriptions lapidaires sous la forme TVRONO (CIL 13, 1703), CI]VI[TAS TVRONOR(VM) LIBE]RA (CIL 13, 3076a), CIVITAS TVRONOR(VM) LIB[ERA (CIL 13, 3076b) et CIVITAS TV[RON(ORVM) LIBERA (CIL 13, 3077). Cet ethnonyme est gaulois, il s'explique par le terme turo- / tullo- qui signifie "fort" / "gonflé". Suivant J. Lacroix (2003), leur nom pourrait se traduire par "ceux qui sont gonflés (de colère / de fureur guerrière)". Les Turons étaient établis sur la Loire, leur territoire correspondait sensiblement à celui de l'ancien diocèse de Tours (avant 1790), au niveau de l'actuelle Touraine. Leurs capitales successives furent Ambacia (Les Châtelliers, Amboise) à l'époque pré-romaine, puis Caesarodunum (Tours). La Touraine et Tours conservent le souvenir de leur nom.

Les Turons sont les homonymes des Turons de Thuringe. Ce constat est communément fait depuis bien longtemps, mais pour l'heure, rien ne permet de dire s'il existait un quelconque rapport entre ces deux populations.

Les Turons furent mentionnés pour la première fois à la fin de l'année 57 av. J.-C., lorsque César fit hiverner ses légions sur leur territoire, ainsi que sur celui des Andes et des Carnutes (César, Guerre des Gaules, II, 35).

En 52 av. J.-C., immédiatement après que Vercingétorix ait eu pris la tête des Arvernes, il envoya des délégués auprès de nombreuses cités gauloises pour les inviter à prendre les armes contre les Romains. Les Turons furent parmi les premiers peuples à répondre à son appel et à se joindre à lui (César, Guerre des Gaules, VII, 4). La même année, ils fournirent un contingent de 8000 hommes aux armées de secours chargées de contraindre César à lever le siège d'Alesia (Guerre des Gaules, VII, 75).

Au cours de l'hiver 51-50 av. J.-C., au terme de la huitième campagne de César en Gaule, deux légions furent stationnées chez les Turons pour tenir à l'oeil les peuples riverains de l'océan (Guerre des Gaules, VIII, 46).

En 27 av. J.-C., dans le cadre de la réorganisation administrative de la Gaule opérée par Auguste, le territoire des Turons fut intégré à la province de Gaule lyonnaise (Pline, Histoire naturelle, IV, 107). Quelques années plus tard, lorsque Auguste définit le statut des cités de la province (16-13 av. J.-C.), les Turons héritèrent du statut fiscal de cité stipendiaire, impliquant qu'ils étaient soumis au paiement du tribut (Pline, Histoire naturelle, IV, 107). Ce fut très certainement à cette même époque que les Turons délaissèrent l'oppidum d'Ambacia (Les Châtelliers, Amboise) aux profits d'une nouvelle métropole édifiée suivant le modèle romain, Caesarodunum (Tours).

La remise en cause d'un certain nombre de privilèges fiscaux et d'avantages dont bénéficiaient les cités gauloises, leur endettement et celui de leur noblesse, les poussèrent à prendre part à la révolte de Julius Sacrovir et de Julius Florus (21 ap. J.-C.). Dans un contexte fort imprécis, Turons et Andécaves ont précipité leur soulèvement. Ils furent finalement vaincus par le légat Acilius Aviola, venu à la tête de détachements de légions de Germanie inférieure, la cohorte XIII Urbana et des troupes auxiliaires gauloises (Tacite, Annales, III, 41).

Dans un contexte inconnu, les Turons changèrent de statut fiscal. En effet, vers 50 ap. J.-C., ils érigèrent un monument portant trois dédicaces en l'honneur de l'empereur Claude et de ses fils, sur lesquelles ils revendiquaient le fait de bénéficier du statut de cité libre (CIL 13, 3076a ; 3076b ; 3077). Ce changement implique qu'ils furent dés lors partiellement exonérés du paiement du trbut.

Dans le cadre de la réforme provinciale de Dioclétien (dernière décennie du IIIe s. ap. J.-C.), la province de Gaule lyonnaise fut divisée en deux nouvelles provinces. À cette occasion, la cité des Turons intégra la province de Lyonnaise seconde. Lorsque cette province fut à sont tour divisée, lors de la réforme provinciale de Constantin (314 ap. J.-C.), la cité des Turons intégra finalement la province de Lyonnaise troisième.


Sources textuelles anciennes

César, Guerre des Gaules, II, 35 : "Ces succès, l'entière pacification de la Gaule, toute cette guerre enfin, firent sur les barbares une telle impression, que plusieurs des peuples situés de l'autre côté du Rhin envoyèrent des députés à César, pour lui offrir des otages et leur soumission. César, pressé de se rendre en Italie et en Illyrie, leur dit de revenir au commencement de l'été suivant. Il mit ses légions en quartier d'hiver chez les Carnutes, les Andes et les Turons, pays voisins de ceux où il avait fait la guerre, et partit pour l'Italie."

César, Guerre des Gaules, VII, 4 : "On lui donne le titre de roi, et il envoie des députés réclamer partout l'exécution des promesses que l'on a faites. Bientôt il entraîne les Sénons, les Parisii, les Pictons, les Cadurques, les Turons, les Aulerques, les Lémovices, les Andes, et tous les autres peuples qui bordent l'océan : tous s'accordent à lui déférer le commandement. Revêtu de ce pouvoir, il exige des otages de toutes les cités, donne ordre qu'on lui amène promptement un certain nombre de soldats, et règle ce que chaque cité doit fabriquer d'armes, et l'époque où elle les livrera."

César, Guerre des Gaules, VII, 75 : "Pendant que ces choses se passaient devant Alésia, les principaux de la Gaule, réunis en assemblée, avaient résolu, non d'appeler aux armes tous ceux qui étaient en état de les porter, comme le voulait Vercingétorix, mais d'exiger de chaque peuple un certain nombre d'hommes ; ils craignaient, dans la confusion d'une si grande multitude, de ne pouvoir ni la discipliner, ni se reconnaître, ni se nourrir. Il fut réglé que les divers états fourniraient, savoir les Héduens, avec leurs clients les Ségusiaves, les Ambivarétes, les Aulerques Brannovices, les Blannovii, trente-cinq mille hommes ; les Arvernes avec les peuples de leur ressort, tels que les Eleutètes, les Cadurques, les Gabales, et les Vellavii, un pareil nombre ; les Sénons, les Séquanes, les Bituriges, les Santons, les Rutènes, les Carnutes, chacun douze mille ; les Bellovaques, dix mille ; les Lémoviques, autant ; les Pictons, les Turons, les Parisii, les Helvètes, huit mille chacun ; [...]."

César, Guerre des Gaules, VIII, 46 : "Il partit ensuite pour Narbonne, avec une escorte de cavalerie, et mit l'armée en quartiers d'hiver sous les ordres des lieutenants. Il plaça quatre légions dans la Belgique, avec M. Antonius, C. Trébonius et P. Vatinius ; il en envoya deux chez les Héduens, dont il connaissait le crédit sur toute la Gaule ; il en plaça deux chez les Turons, sur la frontière des Carnutes, pour contenir toutes les contrées qui touchent l'océan ; deux autres chez les Lémovices, non loin des Arvernes, pour ne laisser sans armée aucune partie de la Gaule."

Pline, Histoire naturelle, IV, 107 : "La Gaule Lyonnaise renferme les Lexoviens, les Vellocasses, les Gallètes, les Vénètes, les Abrincatuens, les Osismiens ; la Loire, fleuve célèbre ; une péninsule remarquable qui s'avance dans l'Océan, à partir des Osismiens, dont le tour est de 625.000 pas, et dont le col a 125.000 pas de large ; au delà de cette péninsule, les Nannètes ; dans l'intérieur, les Héduens, aillés, les Carnutes, alliés, les Boïens, les Sénons, les Aulerques, surnommés Éburoviques, et ceux qui sont surnommés Cénomans ; les Meldes, libres ; les Parisiens, les Trécasses, les Andegaves, les Viducasses, les Bodiocasses, les Unelles, les Cariosvélites, les Diablindes, les Rhédons, les Turons, les Atésuens, les Segusiaves, libres, dans le territoire desquels est Lyon, colonie."

Tacite, Annales, III, 41 : "Il y eut peu de cantons où ne fussent semés les germes de cette révolte. Les Andécaves et les Turoniens éclatèrent les premiers. Le lieutenant Acilius Aviola fit marcher une cohorte qui tenait garnison à Lyon, et réduisit les Andécaves. Les Turoniens furent défaits par un corps de légionnaires que le même Aviola reçut de Visellius, gouverneur de la basse Germanie, et auquel se joignirent des nobles Gaulois, qui cachaient ainsi leur défection pour se déclarer dans un moment plus favorable. On vit même Sacrovir se battre pour les Romains, la tête découverte, afin, disait-il, de montrer son courage ; mais les prisonniers assuraient qu'il avait voulu se mettre à l'abri des traits en se faisant reconnaître. Tibère, consulté, méprisa cet avis, et son irrésolution nourrit l'incendie."


Sources épigraphiques

Inscription de Lyon (CIL 13, 1703)
PATERNIO VRSO TVRONO OMNIB(VS) HONORIB(VS) APVD SVOS FVNCT(O) I[NQUISIT(ORI)] GALLIAR[VM] P[RIMO VMQUAM] EX CIVITATE SVA III PROVINC(IAE) GALLIAE

"Paternius Ursus, turon, qui a rempli parmi les siens toutes les fonctions honorables, inquisiteur des Gaules, le premier de sa cité (auquel cet honneur a été decerné). Les trois provinces des Gaules (ont élevé ce monument)."

Inscription de Tours (CIL 13, 3076a)
[TI(BERIO) CLAVDIO DRVSI F(ILIO) CAESARI AVG(VSTO) GER]MA[NICO PONT(IFICI) MAX(IMO) TRIBV]NI[C(IA) POTEST(ATE) III IMP(ERATORI) V P(ATRI) P(ATRIAE) CI]VI[TAS TVRONOR(VM) LIBE]RA

"À Tiberius Claudius, fils de Drusus, César, Auguste, Germanique, grand pontife, revêtu du pouvoir tribunicien pour la 3e fois, 5 fois impérator, père de la patrie. La cité libre des Turons (a érigé ce monument)."

Inscription de Tours (CIL 13, 3076b)
[TI(BERIO) CLAVDIO CAESARI BRITANNICO TI(BERI) CLAVDI CAESARIS AVG(VSTI) GERMANICI FILIO DRV]SI NEPOTI CIVITAS TVRONOR(VM) LIB[ERA

"À Tiberius Claudius, César, Britannique, fils de Tiberius Claudius, César, Auguste, Germanique, petit-fils de Drusus. La cité libre des Turons (a érigé ce monument)."

Inscription de Tours (CIL 13, 3077)
] CIVITAS TV[RON(ORVM) LIBERA

"[...] La cité libre des Turons (a érigé ce monument)."


Sources:
  • V. Kruta, Les Celtes - Histoire et dictionnaire, Laffont, Paris, 2000
  • J. Lacroix, Les noms d'origine gauloise, la Gaule des combats, Errance, Paris, 2003
  • Pierre Crombet pour l'Arbre Celtique
  • Julien Quiret pour l'Arbre Celtique

  • Autres fiches en rapport

    Attention
    Ceci est une ancienne version de l'encyclopédie de l'arbre celtique.
    Les liens ci-dessous, vous améneront vers la nouvelle version,
    complétement "relookée" intégrant une navigation plus aisée.


    Acutios [ personnages sur légendes monétaires ]
    Amboise (Les Châtelliers, Ambacia) [ Les oppida ]
    Andes / Andécaves [ Les peuples de Gaule Celtique ]
    Annales [Tacite] [ ouvrages antiques & anciens ]
    Atesmerius [ personnages sur inscriptions (de Abacius à Avorix) ]
    Auguste réorganise la Gaule transalpine en quatre provinces distinctes [-27] [ Histoire des Gallo-romains [-51:?] ]
    Auguste s'emploie à rétablir l'ordre et à réorganiser la Gaule [-16:-13] [ Histoire des Gallo-romains [-51:?] ]
    borne leugaire de Civaux (La) [ Les bornes milliaires et leugaires ]
    bornes leugaires de Cénon-sur-Vienne (Les) [ Les bornes milliaires et leugaires ]
    bronze EXOBNOS [ monnaies des Turons ]
    bronze TVRONOS / TRICCOS au bige [ monnaies des Turons ]
    bronze TVRONOS / TRICCOS au taureau [ monnaies des Turons ]
    C. Plinii Naturalis Historiae - Liber IV [ Histoire Naturelle - Pline l'Ancien ]
    Caesarodunum (Tours) [ villes gauloises & gallo-romaines [de Cabellio à Cypresseta] ]
    Caratus [ personnages sur inscriptions (de Cabalius à Curmisagus) ]
    Carnutes [ Les peuples de Gaule Celtique ]
    Carte archéologique de la Gaule 37 - L'Indre-et-Loire [M. Provost] [ Carte archéologique de la Gaule ]
    carte des peuples Gaulois [ cartes des peuples celtes ]
    Celtogalatie lugdunaise par Ptolémée (Géographie, II, 8, 1-18) (La) [ La Géographie de Ptolémée ]
    Cimiacus [ personnages sur inscriptions (de Cabalius à Curmisagus) ]
    Claudiomagus (Clion-sur-Indre) [ villes gauloises & gallo-romaines [de Cabellio à Cypresseta] ]
    Comatullus [ personnages sur inscriptions (de Cabalius à Curmisagus) ]
    Exobnos [ personnages sur légendes monétaires ]
    Gallia Lugdunensis (la Gaule lyonnaise) [ autres lieux ]
    Géographie [Ptolémée] [ ouvrages antiques & anciens ]
    Guerre des Gaules [Jules César] (La) [ ouvrages antiques & anciens ]
    Histoire naturelle [Pline] [ ouvrages antiques & anciens ]
    inquisitor Galliarum (enquêteur des Gaules) (L') [ L' arca Galliarum (la caisse des Gaules) ]
    Jules César [ auteurs antiques et anciens ]
    Laudiacum (Montlouis-sur-Loire) [ monts et montagnes ]
    Liger / Ligeris / *Ligeros (Loire) [ fleuves & rivières (de Labara à Luppia) ]
    Lugdunensis Secunda (Lyonnaise seconde) [ Gallia Lugdunensis (la Gaule lyonnaise) ]
    Mediconnum (Mosnes) [ villes gauloises & gallo-romaines [de Mannaricium à Mosomagus] ]
    monnaies des Turons [ Les monnaies gauloises ]
    noms des peuples dans la géographie (Les) [ géographie (divers) ]
    Notice des Gaules (Notitia Galliarum) [édition bilingue] (La) [ Sources géographiques antiques ]
    Pline l'ancien [ auteurs antiques et anciens ]
    premières communautés paysannes à la naissance de l'État dans le Centre de la France : 5000-50 a.C. [S. Krausz] (Des) [ ouvrages sur l'archéologie ]
    Ptolémée [ auteurs antiques et anciens ]
    révolte de Julius Sacrovir et de Julius Florus [21] (La) [ Histoire des Gallo-romains [-51:?] ]
    Révolte des Andécaves et des Turons [21] [ La révolte de Julius Sacrovir et de Julius Florus [21] ]
    Rochecorbon (Château-Chevrier, Vodanum) [ Les oppida ]
    Rotomagus (Pont-de-Ruan) [ villes gauloises & gallo-romaines [de Ramae à Ruscino] ]
    Sites et mobiliers de l'Âge du fer entre Loire et Dordogne [A. Duval, J. Gomez de Soto] [ ouvrages sur l'archéologie ]
    Tacite [ auteurs antiques et anciens ]
    Taranutius [ personnages sur inscriptions (de Taliounia à Tutus) ]
    Touraine [ pays & régions ]
    Triccos [ personnages sur légendes monétaires ]
    turo- / tullo- : (fort / gonflé) [ mots et étymons de la langue gauloise : force et bravoure ]
    Turons / Turones [ Les peuples de Grande Germanie ]
    Navigation
    Vers le niveau supérieurpeuples de Gaule Celtique (Les)
    Vers la fiche précédenteTulinges
    Vers la fiche suivanteVellaves
     Rechercher:   (N.B. : Eviter les pluriels)


     Hyper thème:  


    Retour à la page peuples celtes



    Haut de page


    www.arbre-celtique.com
    Accueil | Forum | Livre d'or | Recommander | Lettre d'information | Infos Légales | Contact 


    IDDNSite protégé. Utilisation soumise à autorisationIDDN
    Conception : Guillaume Roussel - Copyright © 1999/2020 - Tous droits réservés - Dépôts INPI / IDDN / CNIL(1006349) / SCAM(2006020105)